Fin de la saison des ouragans 2015

Crédit d

Les cartes ci-dessus et ci-dessous sont basées sur les données d'Unisys Weather, qui compile les informations du National Weather Service des États-Unis et du Joint Typhoon Warning Center. Les cartes montrent les trajectoires et l'intensité de tous les cyclones tropicaux en 2015Crédit image : NASA Earth Observatory/Joshua Stevens


La saison des ouragans dans l'océan Atlantique et dans l'est et le centre de l'océan Pacifique s'est terminée il y a une semaine (30 novembre) et la NOAApubliéun résumé de la saison le 1er décembre 2015. La NOAA a écrit que la saison atlantique est restée inférieure à la normale. Pendant ce temps, les ouragans dans l'est et le centre du Pacifique – où se poursuit El Niño, au-dessus de la moyenne de cette année – étaient au-dessus de la normale, les deux régions fracassant des records de tous les temps. Les ouragans et cyclones de 2015 ont menacé des régions qui ne les voient habituellement pas : l'océan Pacifique central et la mer d'Arabie (nord-ouest de l'océan Indien). La NOAA a déclaré que ses scientifiques attribuent à El Niño le principal facteur climatique influençant à la fois les saisons des ouragans dans l'Atlantique et dans le Pacifique cette année.

L'Atlantique a été plus calme que d'habitude, la troisième année consécutive avec une activité de tempête inférieure à la moyenne, avec 11 tempêtes nommées, dont quatre ouragans (Danny, Fred, Joaquin et Kate). Une tempête, Fred, est devenue l'ouragan le plus à l'est jamais enregistré dans l'Atlantique, frappant les îles du Cabo Verde en septembre. En novembre, l'ouragan Kate a frappé les Bahamas, devenant l'une des dernières tempêtes jamais enregistrées dans les îles.


Bien qu'aucun ouragan n'ait touché terre aux États-Unis cette année, deux tempêtes tropicales – Ana et Bill – ont frappé respectivement la côte nord-est de la Caroline du Sud et du Texas. L'ouragan Joaquin est le premier ouragan de catégorie 4 depuis 1866 à frapper les Bahamas au cours du mois d'octobre.

Crédit image : NASA

Crédit image : NASA

Les eaux du Pacifique oriental se sont considérablement réchauffées en 2015 avec l'arrivée d'un puissant El Niño. Selon les données de la NOAA, 18 tempêtes nommées et 13 ouragans ont frappé la région, dont neuf majeurs – le plus grand nombre depuis le début des enregistrements fiables en 1971. Alimentée par les températures chaudes de l'air et de la mer, Patricia est rapidement devenue l'ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l'Ouest. Hémisphère.

Dans le Pacifique Nord-Central - la région au-dessus de l'équateur entre 140 et 180 degrés de latitude ouest - 14 tempêtes nommées et huit ouragans se sont formés ou se sont déplacés dans la région. Le précédent record pour la région était de quatre ouragans en 1982. Cinq des tempêtes de cette année ont atteint la catégorie 3 ou plus, éclipsant le précédent record de trois. À un moment donné en août, trois ouragans majeurs ont traversé la région à l'est de la ligne de date internationale en même temps, la première fois qu'un météorologue a vu une telle activité.




Crédit image : NASA

Crédit image : NASA

Dans le Pacifique occidental, près de l'Asie et des îles d'Océanie, la saison a été remarquable non pas pour le nombre total de tempêtes, mais pour le nombre de tempêtes intenses. Quinze typhons sont passés à la catégorie 3 ou plus en 2015,dit la NOAA, égalant les records établis en 1958 et 1965. Vers la fin de la saison des tempêtes tropicales, deux cyclones ont agité les eaux de la mer d'Arabie. La région est normalement si sèche et venteuse que les tempêtes ne peuvent pas atteindre le rivage. Pourtant, un ouragan et une tempête tropicale ont touché terre au Yémen et sur l'île voisine de Socotra en une semaine en novembre.

Gerry Bell, Ph.D. est le prévisionniste saisonnier des ouragans au Centre de prévision climatique de la NOAA. clochementionné:

El Niño produit un effet de bascule, supprimant la saison atlantique tout en renforçant les saisons des ouragans dans l'est et le centre du Pacifique. El Niño s'est intensifié en un événement fort au cours de l'été et a eu un impact significatif sur les trois saisons d'ouragans pendant leurs mois de pointe.


Bell a déclaré qu'El Niño a supprimé la saison atlantique en produisant un fort cisaillement vertical du vent combiné à une stabilité atmosphérique accrue, un mouvement de naufrage plus fort et un air plus sec à travers l'Atlantique tropical, ce qui rend difficile la formation et le renforcement des tempêtes tropicales et des ouragans. Cependant, El Niño a alimenté les saisons du Pacifique oriental et central cette année avec le cisaillement vertical du vent le plus faible jamais enregistré.

Vous aimez ForVM ? Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne gratuite dès aujourd'hui !

Résultat : la saison des ouragans dans l'océan Atlantique et dans l'est et le centre de l'océan Pacifique s'est terminée le 30 novembre 2015. Selon la NOAA, la saison atlantique est restée inférieure à la normale. Pendant ce temps, les ouragans dans l'est et le centre du Pacifique – où se poursuit El Niño, au-dessus de la moyenne de cette année – étaient au-dessus de la normale, les deux régions fracassant des records de tous les temps. Les ouragans et cyclones de 2015 ont menacé des régions qui ne les voient généralement pas

Via la NOAA